Guillaume Gouerou

Guillaume GOUEROU, artiste, est accueilli en résidence au sein de l'Université de Rennes, de l'Institut des Sciences Chimiques (ISCR) et de l'Institut de Physique (IPR) de Rennes
"Fulgurite" 2015, pierre taillée et réalisée à l'aide du prototype de four à micro-ondes MW6400

L'artiste Guillaume GOUEROU (https://www.guillaumegouerou.com/) est accueilli en résidence au sein de l'Université de Rennes et de l'ISCR et de l'IPR.

Depuis 2013 il mène une recherche plastique abordant les questions relatives à la transformation de la matière. Celle-ci a tout d'abord débuté de manière empirique à l'atelier et continue aujourd'hui avec le soutien d'enseignants/chercheurs de l'Université de Rennes 1, Ludovic Paquin, Ronan Lebullenger et Patrick Houizot.

Ces questionnements poétiques et science-fictionnels vis-à-vis de la matière au sens large et de la manière dont nous avons de l'envisager dans notre environnement direct ont abouti à la conception de sa première œuvre/outil, un four à micro-ondes, le MW6400, objet aux allures quelque peu hybrides semblant tout droit sorti d'un roman d'anticipation. Celui-ci lui a permis de réaliser ses premières fusions de minéraux utilisant l'énergie micro-onde, les Fulgurites, sortes d'amalgames vitreux de poudres de minéraux. Ces œuvres ont été montrées au centre d'art de Villa Arson en 2015 dans le cadre de l'exposition Bricologie, la souris et le perroquet ainsi qu'au MAMAC de Nice en 2016 dans le cadre de l'exposition Le précieux pouvoir des pierres.

Cette recherche s'est poursuivie grâce au programme Generator porté par 40mcube et lui a permis de rencontrer des enseignants chercheurs de l'université de Rennes 1 avec lesquels il a pu réaliser l’œuvre Astèrismes, série de 12 photographies noir et blanc, sorte d'exploration à l’intérieure d'une Fulgurite. Pour réaliser cette exploration l'artiste s'est rapproché de la Plateforme IBiSA MRic-Photonics de l'Université de Rennes 1 pour utiliser l'un de leur microscope électronique à fluorescence. Les images sélectionnées sont brutes, elles sont uniquement constituées des informations électromagnétiques reçues par le capteur de la caméra. Elles sont délibérément abstraites sans informations directes quant à la nature ou l'échelle de l'objet observé. Le dénominateur commun entre l'infiniment grand et l'infiniment petit n'est autre que la condition de l'être humain. Sa propre échelle, ses caractéristiques physiques mais aussi et surtout sa capacité à l'abstraction. Toute projection, tout raisonnement aussi complexe soit il a toujours comme point de départ et point d'arrivée sa propre existence. C'est ce voyage poétique et science-fictionnel "de" et "vers" lui en passant par l'infini que ces images proposent au spectateur. Posant la question du rapport que nous entretenons avec notre environnement et avec le monde qui nous entoure à la manière d'un alchimiste contemporain.

Guillaume Gouerou a aussi bénéficié d'une aide individuelle à la création de la DRAC Bretagne en 2018 ainsi que d'une résidence de recherche et de création à l'université de Rennes 1 en 2019. Les discussions fournies et la découverte du travail en laboratoire l'ont aidé à réaliser une nouvelle sculpture/outil, un nouveau prototype de four à micro-ondes le MW3200A ainsi qu'un outil de visualisation en direct et en couleur de la surface des Fulgurites réalisées avec ce dernier Traveling Through Space And Time. Ces nouvelles œuvres permettant de mettre en avant un aspect plus poétique de cette exploration au sein de la matière étaient visibles dans le cadre de l'exposition Géologia à 40mcube jusqu'au 26 avril 2020.

L'ambition du projet de recherche « Nix, interactions micro-ondes/matière » et de la résidence qui en découle avec l'université de Rennes 1 n'est pas de répondre à une question de manière tranchée mais plutôt d'explorer les différentes pistes qui se matérialisent et se dessinent depuis la genèse de celui-ci. Les phénomènes de f(r)iction générés par la confrontation de l'outil et de son résultat, de l'objet et de sa perception. Et plus encore du potentiel fictionnel existant dans les croisements qui s'opèrent entre Art et Science et de mettre en exergue ce lien existant entre pratique et recherche théorique.

 

Fulgurite - Vue au microscope

Guillaume Gouerou ouvre la porte vers cette intuition de l'existence d'une multitude de mondes derrière ce monde. Où l’énergie et la matière sont les protagonistes de l'histoire. Ses œuvres sont autant de tentatives pour essayer de rentrer en contact avec eux, d'en apercevoir ne serait-ce qu'une infime partie. L'inconnu, l'invisible, l'impalpable a ceci d'effrayant qu'il peut remettre en cause et faire voler en éclats tout un modèle appartenant au passé. Et pourtant aucune évolution fondamentale n'est possible sans changements. Et ce monde change en permanence, au rythme des saisons, en fonction de l'entropie des éléments, à la vitesse de l'information et des réseaux sociaux. Rien n'est immuable. La naissance d'un système passe inexorablement par la modification ou la disparition d'un autre. C'est cette succession de cycles d'explosions et de contractions dans un univers sans bord ni frontière qu'il convoque dans son travail.

 

Dernier prototype de four à micro-ondes MW3200A